C’est l’histoire d’un mec.

9 septembre 2008
Samedi matin, astreinte.
L’astreinte c’est chouette, parce que c’est une des rares fois où l’on peut voir les patients avant l’interne. Alors pour une fois, on a l’impression d’être un vrai médecin, et pas de passer derrière tout le monde…
Monsieur H. est hospitalisé pour une bronchopneumopathie résistante aux antibiotiques. Une fois. Deux fois. Comme il continue de tousser et cracher, son médecin traitant décide de le faire hospitaliser (les médicaments dans les veines, les radios, et tout et tout…)
C’est donc moi qui vais le voir ce samedi matin. C’est pas compliqué, il a une bronchite qui guérit pas.
Bon, alors, déjà, le monsieur, il a 50 ans, il est fumeur, il boit, il a du diabète ET du cholestérol. Bon.
Consciencieusement, je lui pose mes petites questions…
« Vous fumez ? combien ? depuis quel âge ?
Et le diabète ? vous faites des prises de sang régulièrement ? et les glycémies, elles sont comment les glycémies ?
Et l’alcool ?
Et patati, et patata…
Et sinon, vous toussez ? enfin, je veux dire, avant la bronchite-pneumopathie-on-sait-pas-trop-pourquoi-elle-guérit-pas… ? »
Ah bah oui, il toussait… depuis six mois…
Bon… c’est embêtant d’entendre ça chez un fumeur… forcément ça fait un peut ‘tilt’ dans une petite tête d’externe…
« Et vous avez perdu du poids récemment ? »
« Ah ça  oui docteur j’ai perdu du poids ! Parce qu’avec le diabète, le cholestérol, toussa, ben mon médecin il m’a prescrit du Maigritor il y a 4 mois. Et même que ça marche VACHEMENT bien, le Maigritor : en 3 mois, j’ai perdu 19 kilos !!! »
Pour vous dire, des patients avec des cancers, j’en avais déjà vu. Des gens qui sortaient du bloc opératoire, des gens qui venaient pour faire leur chimiothérapie, des gens avec les drôles de tatouages à l’encre de chine de la radiothérapie, des gens en soins palliatifs… mais tous ces patients, ils savaient qu’ils avaient un cancer, et surtout, MOI je savais qu’ils en avaient un. Je veux dire, j’étais préparée, quoi. Dans ma tête, je me disais « Allez, je vais aller voir Madame Zola, qui a un cancer multimétastatique… c’est triste… sois forte ». Mais là, non, pas du tout ! Le type je rentre dans sa chambre, il a une bronchite ! Et je ressors, il a un cancer…
Bref. C’est l’histoire d’un mec, il a perdu du poids, et il est mort.
Ce post fait suite à un commentaire de Dominique Dupagne chez Jaddo, à propos de Monsieur Sanglier, et son mythique « Y’a un gars au hameau. Et ben il a maigri. Et ben il est mort. »
Publicités
Cet article, publié dans Externat, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour C’est l’histoire d’un mec.

  1. Babeth dit :

    Tiens, je savais pas que tu avais rencontré mon père! (ok, c’est nul, je sors!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s