Gibbs, le sourire.

En ce moment, les copains docteurs parlent beaucoup de la Visite Commerciale Médicale…
Il y a B. qui a lancé une pétition après un très joli triptyque.
Et puis il y a Farfadoc, Docteur Milie et Matt Calafiore qui ont dit des choses très justes. Et Mimiryudo, aussi. Parce qu’en fait, il est plutôt d’accord sur le fond, et qu’il a un solide argumentaire concernant son point de vue sur la Revue Prescrire.
 .
Je n’ai jamais joué à la marchande. Je n’aime pas qu’on me demande si « je cherche quelque chose en particulier ? » dans un magasin. J’aime la vendeuse qui m’a dit que cette robe me faisait un gros cul (parce que, objectivement, elle me faisait un gros cul, hein) et de chez qui je suis repartie sans rien acheter. Je n’aime pas que l’agent immobilier me dise que cet appartement est « tout ce que je recherche ». Je n’aime pas que la dame du magasin de chaussures me dise que « si si, le 39 va se détendre » juste parce qu’elle n’a plus de 40.
J’ai du mal à regarder droit dans les yeux quelqu’un qui fait mine de me comprendre et de vouloir m’aider alors qu’il sait qu’il fait son travail pour vendre. A moi. Ou au prochain d’ailleurs il s’en fout. Mais juste vendre. Juste le costard c’est pas possible. Le sourire et les cheveux-jolis c’est très dur pour moi. Je vous raconte même pas comment je me suis fait violence le jour où on est allé acheter notre première voiture avec LeChéri… Le ballet des jolis messieurs et des jolies dames aux jolies chaussures…
Sauf que la voiture, c’est la mienne. J’assume. Et puis, peu ou prou, elle roule, elle a des airbags, l’ABS. Et elle ne me met pas en danger.
Elle est là, la différence.
La différence elle est que je suis responsable de mes prescriptions, non pas pour moi, mais pour mes patients.
 .
 .
J’aurais bien aimé en parler, de la Visite… Mais je suis un bébé docteur, alors j’ai pas trop de mérite à ne pas la recevoir. J’ai commencé mon internat que certains commençaient déjà à la regarder du coin de l’œil, La Visite. Que je suis certes une grande naïve mais que je ne vois pas pourquoi une dame avec un petit trolley dans les couloirs de l’hôpital m’offrirait des croissants en souriant de toutes ses dents alors que je ne la connais pas. Que cette dame, vraiment, elle me fait penser au monsieur pour ma voiture.
Au final, j’ai fait preuve de la même paresse intellectuelle que ces médecins, que l’on fustige aujourd’hui, l’ont fait en leur temps. J’ai suivi les conseils de ceux qui me disaient que La Visite, c’est le mal. Et j’ai suivi mon petit Jiminy Cricket (ou mes antennes, comme dirait Jaddo) quand j’ai vu arriver sur ses hauts talons dans les couloirs de l’hôpital la vendeuse des chaussures trop petites.
Je me suis abonnée à la Revue Prescrire, et j’essaie d’être à jour le plus possible. Je ne prends vraiment pas assez le temps de croiser les sources, en revanche. J’essaie de faire du mieux que je peux pour expliquer aux patients pourquoi je pense que ce médicament-là n’a rien à faire sur l’ordonnance. Même si ça prend du temps, et que le temps, c’est un problème en médecine…
Alors voilà, j’ai pas beaucoup de mérite. Et peut-être qu’un jour, dans vingt ans, on me montrera du doigt pour quelque chose que je pensais être bon pour mes patients aujourd’hui. Mais en attendant, j’ai signé cette pétition pour que la Visite Médicale ne soit plus considérée que comme ce qu’elle est : de la publicité. Une publicité qui se fait au dépend de la santé de nos patients. Et pour que, « au nom du malade et de notre indépendance de prescription, (…) la visite médicale (qui) est une aberration déontologique (soit) mise à plat sur le plan politique »*.
 .
 .
.
* issue de la pétition de B.
Publicités
Cet article, publié dans Médecine, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Gibbs, le sourire.

  1. mimiryudo dit :

    (Merci pour la citation ;))

    Effectivement, il est simple pour nous autres internes en médecine générale, chez des médecins ne recevant pas forcément la VM, de critiquer cette pratique. Pour les hospitaliers qui croisent la VM régulièrement dans leurs services, lors de repas réguliers financés par la même VM, aux formations organisées par toujours la même VM… c’est quand même beaucoup plus difficile d’avoir ce regard critique (comme disait également lulupette sur mon blog).
    J’adore la comparaison de la VM avec les vendeurs de trop petites chaussures qui sont bien quand même, c’est tout à fait ça 😀

    • docteurgece dit :

      (De rien : j’ai vraiment beaucoup apprécié ton billet, et d’autant plus que je ne suis justement pas d’accord à 100% avec toi : c’est ce qui me plait le plus !)

      Je dois dire que le coup de la vendeuse de chaussures, c’est ça qui m’a vraiment mis la puce à l’oreille lors de mes stages à l’hôpital. Le sentiment d’être l’objet d’un double discours, et que tout le monde trouve ça normal. Au début, je les ai vues dans le service, ai écouté ce qu’elles avaient à me dire, avec cette espère de boule au ventre de faire quelque chose qui VRAIMENT me dérange, et sans même savoir exactement pourquoi au début. Sans comprendre, j’ai perçu.
      Et aujourd’hui, je suis contente de ces petites antennes qui avaient devancé ma réflexion.

      Bon, maintenant, vraiment, il faut que j’arrête de prendre du retard dans mes lectures indépendantes, parce que sinon ça va se finir sans pub, mais aussi sans information… 😦

      Merci en tout cas de ta lecture, et à une prochaine !

  2. Ping : « Visite médicale  : Pour un sevrage indolore | «1 bouffée matin et soir

  3. Ping : Ce que j’écris sur mon ordonnance | Journal de bord d'une jeune médecin généraliste de Seine-Saint-Denis

  4. Comme beaucoup j’imagine, j’ai découvert ce blog par twitter avec Vincente, Paule, et les autres.
    J’ai beaucoup apprécié ce billet et voulu lire la suite bien entendu.

    Peut-être que je débarque de loin, que c’est un site réservé à la communauté médicale, auquel cas, je suis désolée pour l’interruption. Dans le cas contraire… C’est /quoi/ cette visite médicale si terrible qu’elle mérite ses majuscules ?

    Je n’ai pas compris le billet… 😦

    • docteurgece dit :

      La Visite Médicale (ou VM) est le mode de communication des laboratoires pharmaceutiques auprès des médecins. Sous couvert de faire de l’information (en réalité partiale et partielle) ils font de la pub auprès des médecins pour tel ou tel médicament, en faussant ou trafiquant les résultats des études cliniques (commanditées la plupart du temps par les labos eux-mêmes). Il ne s’agit donc ni plus ni moins que de la publicité, qui n’a même pas le mérite de s’assumer en tant que telle puisqu’elle essaie en plus de faire passer les laboratoires pharmaceutiques pour des philantropes.
      Pour plus d’information, je te recommande le blog de Bruit Des Sabots qui s’est beaucoup penché sur le sujet, ainsi que les reportages « France 2 – Les infiltrés : Les laboratoires pharmaceutiques » et celui d’Arte (de 2010 je crois) « Maladies à vendre ».
      Ça glace le sang…
      Merci en tout cas pour ta lecture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s